Le coronavirus au service de la cybercriminalité

Cybersécurité

Le coronavirus, qui fait actuellement la une des médias, offre un nouveau moyen aux cybercriminels pour tenter de piéger les internautes.

En effet, la société russe spécialisée dans la sécurité des systèmes informatiques, Kaspersky, a découvert des fichiers malveillants dont les noms mentionnent le coronavirus. Le danger, c’est qu’en utilisant un évènement de telle envergure, les cybercriminels peuvent bien plus facilement piéger des internautes peu prudents, tentés de cliquer sur un fichier censé expliquer comment se protéger du virus, par exemple. Les cybercriminels incitent également les plus curieux à télécharger leur fichier en promettant une information en temps réel à propos du virus (zones géographiques touchées, recensement des cas…). Or, ces fichiers contiennent des logiciels et virus informatiques comme le Cheval de Troie ; ils peuvent détruire, bloquer, modifier, copier des données ou altérer le bon fonctionnement d’un ordinateur.

« Le coronavirus est actuellement un thème majeur dans les médias, et, comme souvent dans ce cadre, il est utilisé comme appât par les cybercriminels. Jusqu’ici nous avons identifié 10 différents fichiers, mais leur nombre pourrait grandir à mesure que la nouvelle prend de plus en plus d’ampleur médiatiquement. Puisque les personnes s‘inquiètent pour leur santé, ils sont davantage enclins à faire des recherches à ce sujet, ce qui pourrait amener un accroissement du nombre de malwares cachés dans de faux documents liés au coronavirus. »

Anton Ivanov, analyste chez Kaspersky

 

Au 30 janvier 2020, les 10 fichiers malveillants identifiés par Kaspersky sont les suivants :

  • Worm.VBS.Dinihou.r
  • Worm.Python.Agent.c
  • UDS:DangerousObject.Multi.Generic
  • Trojan.WinLNK.Agent.gg
  • Trojan.WinLNK.Agent.ew
  • HEUR:Trojan.WinLNK.Agent.gen
    • HEUR:Trojan.PDF.Badur.b

Pour se protéger contre ces programmes malveillants, Kaspersky donne des conseils aux internautes : éviter les liens suspects et se référer à des sources officielles, être attentif aux extensions des fichiers téléchargés, et utiliser diverses solutions de sécurité (antivirus, mises à jour régulières etc).

Pour en savoir plus : https://www.undernews.fr/malwares-virus-antivirus/coronavirus-le-nouvel-appat-des-cybercriminels.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *